© Annette Schelb


Fleur de la vie

Tu portes le paradis
Dans tes yeux, ma chérie
Et je perds la conscience
Dans l’espace de leur bleu où je danse.

Je baigne dedans, et je songe
Que tes yeux sont vraiment bleus et verts
Comme les oeufs du bouvreuil
Et profonds comme la nuit et la mer.

Tu as toute la joie
Dans ton rire, ma chérie
Tu me donnes ce cadeau pour un roi
Qui adore la beauté et les roses dans les rues.

Je prends ce cadeau de plaisir
Avec prudence et passion dans mes mains
Mon âme presque éclate de désir
Et mon sang est plus lourd que vieux vin.

Tu embrasses le jour
Tout le temps, ma chérie
Et je sens un amour
Intensif, inconnu jusqu’ici dans ma vie.

Je vais le garder, ce magot
Comme une rose cristalline et fragile
Je vois que l’amour est plus fort qu’un mot
Mais de l’exprimer est une chose difficile.

<< Literarisches